• le voyage continue, plus au sud.................

     

     

    enfants-à-bord

     

     

    Dimanche 19 fev : depuis hier nous poursuivons la route vers le Bénin et aujourd’hui nous devons traverser la frontière. Tous s’est bien passé, grâce au carnet ATA ( que nous avons pris pour le Sénégal où nous n’irons peut être pas finalement), nous avons pu économiser les frais de passage de passavant (ainsi qu’au Mali et au Burkina).

     

    LE BENIN

     

    Le dimanche soir nous arrivons dans un campement à Tonongou, prés d’une petite rivière.

     

    campement-chutes

     

    Le soir nous allons manger à la cantine du campement : pintade rôtie, ha ! les pintades !il y a des pintades sauvages un peu partout et elles piaillent toute la nuit ! La nuit sera difficile à cause e la chaleur et Anton a été malade…………

    Lundi 20 fev :ce matin nous montons à la cascade, nous nous y baignons, c’est un réel plaisir par cette chaleur intense !nous en profitons pour rincer le drap d’Anton dans la rivière.

    montée-chutes
     
    chutes

    Ensuite direction la Pendjari, nous ne sommes qu’à une vingtaine de kms. Nous longeons la chaine de montagne de l’Atakora. Vers midi nous prenons le pique nique dans la réserve à l’observatoire prés d’une grande mare.

    pendjari

    Nous sommes vraiment gâté car il y a beaucoup d’animaux :2 lionnes font leur sieste sous un arbre,

     

    lionnes

    un troupeau de buffles arrivent pour boire, suivi d’une famille de phacochères, il y a des crocodiles en permanence dans la mare, des antilopes bubales,

     

    antilope

    un grand aigle marin, d’autres grands oiseaux en tout genre et des babouins en quantité. D’ailleurs, un grand babouin surnommé Nestor vient voler le pain de papy et mamy, il a agi tellement vite que personne n’a pu réagir !

    babouin

    Nous continuons la découverte de la réserve, Louan et moi montons sur le toit de l’Iveco à l’affût des animaux sauvages ………

     

    jumelle

     

     

    mais en fin d’après midi, le temps se gâte et l’orage éclate ! nous étions sur une piste en mauvais état qui devient très vite glissante avec la boue, nous décidons de faire demi tour car il pleut fort et de retrouver la piste en latérite plus porteuse. En faisant demi-tour je m’aperçois que nous avons perdu une vitre arrière, le vent a dû l’arracher car elle n’était pas bien fermée, catastrophe !il pleut dans le camion malgré le rideau fermé ! Démoralisés nous partons nous réfugier à l’hôtel du parc et nous voyons alors 3 éléphants qui traversent juste devant nous, ça nous redonne du moral !

    La case où nous logeons est sommaire et il y fait très chaud, en Afrique il ne faut pas être  difficile, nous serons à l’abri pour la nuit en espérant que la pluie s’arrête. Le soir nous mangeons au resto et dans la nuit Louan  est malade, et le lendemain c’est au tour de Jeff !c’est décidé fini la cuisine locale ! mare de la turista !

    Mardi 21 fev : Jeff et Louan seront mal toute la journée alors je conduis le camion…………..nous faisons une piste le matin où nous verrons quelques animaux, nous nous posons prés d’une mare où il y a des hippopotames pour que les malades se reposent

     

    mare-hippo

     

    Mercredi 22 fev : Jeff est rétabli, nous partons pour la piste où nous pensons avoir perdu la vitre dans l’espoir de la retrouver, en vain……..il fait à nouveau beau, ouff ! nous voyons une famille d’éléphants. La piste est terriblement boueuse et voilà on y est !!

    agadou

    L’agadou, l’agadou !! papy doit nous tirer avec le toy ! on sort tranquille et nous cherchons un chemin sur le côté pour éviter la boue.

    Le soir nous ferons le bivouac prés d’une mare à hippo mais cette fois nous sommes tout prés, nous rangeons le matériel au cas où ils viendraient nous rendre visite cette nuit. Nous les avons entendus grogner toute la soirée mais nous dormirons bien.

    Jeudi 23 fev : aujourd’hui nous quittons le parc de la Pendjari et ses animaux sauvages, nous prenons le pique nique de midi prés de la grande mare mais cette fois pas même un singe !Nous retournons au campement des chutes pour la nuit.

    termitière

    Vendredi 24 fev :ce matin direction le village le plus proche pour chercher un menuisier afin de fabriquer une fenêtre de fortune pour remplacer celle perdue pendant l’orage et continuer le voyage au sec car la saison des pluies semble avoir de l'avance.......

    réparation-vitre

     

    Papy et mamy en profitent pour faire souder une pièce cassée sur le toy. Nous faisons les pleins d’eau chez un habitant contre quelques CFA, quelques courses au marché qui n’est pas très diversifié, nous n’aurons pas grand chose pour agrémenter nos repas.

    Notre bivouac du soir se fera dans un champ d’anacardiers ou pommier de cajou, l’arbre qui donne les noix de cajoux.

     

    pommiers-de-cajou
     
    trieuse-de-noix

    Samedi 25 fev :nous suivons la route qui mène au sud, Le climat y est tropical, on change radicalement de décor !l’environnement est vert : cocotiers, tecks, palmiers…….l’air est chargé d’humidité, la chaleur est moite………..

    Nous nous arrêtons entre palmiers et anacardiers pour la nuit, Anton sera encore malade cette nuit !

    Dimanche 26 fev : à midi à Abomey la route est bloquée, alors nous nous arrêtons dans un , quartier sous des cocotiers pour casser la croute, vers 14h nous repartons, la route est très mauvaise, remplie de trous, les béninois conduisent comme des fous à grand coup de klaxon !

    cocotier

     

    Dans l’après midi le temps se gâte et l’orage éclate, la route devient dangereuse et les possibilités de bivouac sont très réduites, nous demandons alors l’hospitalité à une paroisse catholique, le prêtre nous amène un peu plus loin dans un lieu de pèlerinage où nous aurons même des sanitaires !en revanche nous sommes installés à côté d’un grand clocher qui sonne le carillon toutes les heures, heureusement pas la nuit ! mais nous serons réveillés tôt !

    L’orage a rafraichi « un peu » l’atmosphère, ce qui rend un peu plus supportable la chaleur mais à priori la saison des pluies arrive avec de l’avance cette année, nous devons nous attendre à avoir de l’humidité…………..

     

    Lundi 27 fev : nous arrivons à Cotonou, ville de folie comme toutes les capitales d’Afrique : beaucoup de circulation avec énormément de 2 roues, klaxons et pollution !Nous nous dépêchons de trouver un distributeur pour visas, de faire quelques courses dans un « Bénin Marché »et on fuit la ville direction la route des pêches qui longe l’océan face au golfe de Guinée.

    porteuses

     

    ça nous fait très plaisir de retrouver l’océan et pas plutôt arrêter pour la pause repas, nous voilà parti se baigner dans eau à 30° !

    Nous ferons le bivouac du soir sous les cocotiers face à l’océan, il fait beaucoup de vent mais ça aide à suppuorter la chaleur.

     

    bivouac-1

     

     

    Mardi 28 fev :nous sommes entourés des pêches qui tirent les filets en chantant pour se donner du courage.

     

    pecheurs

    La mer est forte, le courant emporte facilement Louan, nous devons faire très attention.

     

     

    bateaux

    Nous avançons sur la route des pêches, nous nous arrêtons à la « porte du non retour »(départ des esclaves)

    porte-non-retour

     

     

    et on se choisit un nouvel endroit pour l’après midi et la nuit, toujours sous les cocotiers, au milieu des paillottes des pêches. Au programme : sieste et baignade. Un nouvel orage nous surprend dans la nuit !

    plage

     

    Mercredi 29 fev : ce matin nous quittons le Bénin en suivant la côte et ses lagunes,

     

    lagune

     

    lagune-1

    nous traversons la frontière pour le Togo en début d’après midi et vers 17h nous prenons un campement au Ramatou plage à côté de Lomé. Les enfants sont supers contents, c’est une plage privée avec des jeux pour eux et surtout des copains avec qui jouer, de plus la plage n’est pas dangereuse et Louan passe son temps dans l’eau !

     

    LE TOGO

     

    louan1

     

    Nous y resterons quelques jours……..

    ramatou-plage

     

     

     

    Samedi 3 mars : nous quittons Ramatou plage

     

    Les enfants se sont fait des copains qui venaient jouer et se baigner avec eux dés la sortie de l’école. Papy et mamy ont même fait le cinéma.

    copains-ramatou

     

    Il nous faut traverser l’agglomération de Lomé pour rejoindre la route de Kpalimé.  Lomé comme les autres grandes villes est une vrai fourmilière, ça s’agite de tout les côté et ça conduit n’importe comment, nous en avons fait une malheureuse expérience :alors que nous étions arrêté à un embranchement pour tourner à droite, au moment de démarrer un 2 roues nous passe par la droite et évidemment nous touchons le passager arrière, heureusement sans aucune gravité mais l’incident a pris une tournure explosive ! Nous décidons pour clore le problème de payer, ce qu’il ne faut pas faire évidemment car argent facile = arnaque facile !!

    Nous quittons rapidement Lomé avec un goût amer direction Kpalimé, la région des plateaux.

    Au bivouac le soir, tout à coup mamy crie sans trouver ses mots : une lueur jaune immense éclaire le ciel, une boule de feu vient de s’écraser sur la terre au loin, nous en déduisons qu’il s’agit d’une météorite. Nous entendons l’orage au loin mais nous serons épargner ce soir …

    orage

    Dimanche 4 mars : nous décidons de faire malgré les orages qui menacent, les pistes de la région des plateaux car nous avons vraiment envie de découvrir ces coins où sont cultivés les caféiers,

     

    fleur-de-cafeier

    cacaoyers, ananas,

     

    ananas

    bananiers

     

    bananier-en-fleur

    fromagers immenses…..

    fromager

    La journée se passe très bien mais il est très difficile de trouver un coin tranquille pour le bivouac car nous sommes en montagne et entourés de villages.

    école-village

    Le ciel est menaçant, nous nous installons derrière une église en sachant que les villageois ne nous laisseront pas tranquilles, de plus il faut avoue que les togolais sont particulièrement lourds ! Le pasteur nous accueille gentiment mais le propriétaire du terrain plutôt « alcoolisé »est assez insistant et pesant, l’orage éclate c’est alors l’occasion de rentrer se mettre à l’abri dans le camion, ce qui nous permet de nous isoler et d’être au calme. Nous pensons fort à papy et mamy qui n’ont pas un véhicule adapté en cas de mauvais temps.

    jacquier

    Lundi 5 mars :nous voulons rejoindre le goudron car le temps vraiment orageux nous fait fuir les pistes mais en fin de compte les goudron est pire ! je crois que c’est au Togo que nous avons eu les plus mauvaises routes

    fleur-de-frangipanier

    Lundi et mardi seront des jours où nous roulons beaucoup, le Togo est un beau pays mais le contact avec la population est très pesant ! Nous passons la frontière avec le Burkina dans l’après midi. Cette fois ci le carnet ATA, ne nous épargne pas les frais de laisser passer touristique.

    orchidées

     

    De retour au  BURKINA FASO

     

    Au mois de mars la chaleur intense commence………….40°…………47°……………

    Nous avons établi un itinéraire différent de notre 1er passage tout en remontant vers le Mali, mais catastrophe !! le frigo nous lâche à cause d’un dégivrage un peu trop musclé !! alors que nous rentrons dans la période la plus chaude et les régions les plus chaudes !! nous décidons de retourner à Ouagadougou où nous espérons trouver un frigoriste qui pourra nous réparer le frigo.

     

    Jeudi 6 mars : nous arrivons à Ouaga dans la matinée, en début d’après midi le frigoriste de l’hôtel où nous campons vient nous voir et prend en charge la réparation, ouff !! nous sommes soulagés demain le frigo devrait refonctionné ! en attendant, papy et mamy nous dépanne .

    ..............................................

     

    Vendredi 7 mars : hier le frigoriste a rebouché le trou et aujourd’hui il a commencé à gazer, ça y est il commence à faire du froid.

    frigo

    En fin de journée, Jeff rebranche le frigo dans le camion ; nous allons surveiller s’il fait du froid mais malheureusement il ne fonctionne pas, Jeff pense qu’il manque juste du gaz.

    Entre temps un voyageur très sympa est arrivé, Régis qui fait un tour d’Afrique avec un toy, un BJ aménagé, il a déjà beaucoup voyagé autour du monde et ses récits nous donnent des envies de nouveaux voyages !!

    toy-regis

     

    Samedi 8 mars :dés notre réveil, nous rappelons le frigoriste, il viendra en fin de matinée pour regazer et enfin le frigo fonctionne correctement, nous avons eu chaud !! Nous pouvons quitter Ouaga dés demain

    Dimanche 9 mars :une fois le plein d’eau fait, quelques courses et Go……….direction Bobo Dioulaso. Le bivouac de la nuit sera tranquille : à côté de champs de coton

    Lundi 10 mars :nous arrivons à Bobo en fin de matinée, cette ville est assez touristique, nous en profitons pour visiter les boutiques d’artisanat et faire des achats.

    Nous continuons la route jusqu’à Banfora où nous sommes attendus chez Michel et Sally des amis de papy et mamy. Ils nous accueillent très chaleureusement. Nous installons notre maison roulante dans leur jardin pour quelques jours. Nous passons une bonne soirée autour d’un bon repas.

     

    enfants-sous-fromager

     

    Mardi 11 mars :après avoir traversé des exploitations de canne à sucre, nous avons passé la journée aux cascades de Karfigela 

     

    chutes-tengrela-2
     
    chute-tengrela

    .Nous avons grimpés pour se rafraichir en haut de la cascade, les enfants étaient contents de pouvoir se baigner et nous aussi !

    baignade

     

    Mercredi 12 mars : nous mangeons tous ensemble à midi, la charmante Saly nous régale tous les jours avec sa cuisine , elle concocte pour Jeff une de ses préparations épices piment, rien que l'odeur me fait éternuer!

    saly-piment

     l’après midi Michel nous amène au lac des hippopotames où nous prenons une pirogue pour se rapprocher et les observer de plus prés.

     

    hippo

     

    Sur le retour nous nous arrêtons voir un petit élevage de crocodiles qui viennent du lac et c’est l’occasion de boire une bonne bière fraiche car ça cogne !!

     

    croco

     

    Jeudi 13 mars :aujourd’hui marché le matin, cette après midi rencontre avec des français que connaissent papy et mamy, ce soir cinéma à l’orphelinat de Banfora (Michel et Saly y sont investis).

    ciné-orphelinat

     

    Nous avons encore quelques problèmes avec le frigo, Jeff pense que le gaz qui a été injecté n’est pas bon……………..Nous devons quitter Banfora, Michel et SAly demain

    Nous devons nous dépêcher de traverser la frontière car nos visas arrivent à terme.

    fleur-de-nenuphar

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :